icone linkedin

Lexique médico-légal

Dans ce lexique, j’ai voulu vous permettre de trouver un maximum de définitions des mots les plus courants utilisés dans le cadre de l’indemnisation du dommage corporel et de l’expertise médicale.

J’espère que ce lexique vous aidera.


Abduction

C'est l'écartement (passif et/ou actif) d'un certain nombre d'articulations dont l'épaule et la hanche. Sa limitation a des conséquences sur l'acte sexuel chez la femme, l'accouchement. La limitation gêne les soins d'hygiène surtout des personnes gravement handicapées alitées. Ceci s'applique aussi au niveau de l'oeil : écartement de la pupille en dehors entraînant un strabisme de l'oeil concerné et souvent une diplopie Lire la suite

Adiadococinésie

C'est l'impossibilité ou la difficulté d'exécuter des mouvements alternatifs rapides. Elle se retrouve dans le syndrome cérébelleux. L'exemple classique est l'épreuve des marionnettes qui consiste à imiter avec les mains et membres supérieurs les mouvements nécessaires pour utiliser les marionnettes. Lire la suite

Voir aussi : cervelet-cérébelleux

Addictions-conduites additives

On parle d'addiction lorsqu'un individu est asservi par une substance ou une activité qui lui est nocive et dont la consommation est répétée et nécessaire, l'individu ayant la plupart du temps conscience de cette dépendance, mais ne pouvant y remédier en raison d'une atteinte de son libre arbitre. L'addiction a des substances dites toxiques porte le nom de toxicomanie. L'addiction, en matière d'accidentologie, a un caractère... Lire la suite

Acuité visuelle

De près ou de loin, avec ou sans correction, c'est l'étude de la vision de chaque oeil se mesurant de 0 à 10. Il faut savoir, qu'en cas d'appareillage (lunettes), comme pour l'audition, ce qui compte pour le calcul du DFP, est le déficit La correction de ce déficit (lunettes) s'il est imputable, est prise en charge par la partie qui succombe. Lire la suite

Acuité auditive

Elle se mesure quantitativement par l'audiométrie en conduction aérienne et osseuse. Ainsi on mesure la perte en décibels dans les fréquences utilisées pour l'audition. En cas de doute, des « potentiels évoqués » peuvent être pratiqués. Le DFP est calculé d'après un tableau comportant la perte auditive moyenne confrontée aux résultats d'une audiométrie vocale qui apprécie d'éventuelles distorsions auditives qui aggravent la gêne fonctionnelle pouvant justifier une... Lire la suite

Acouphènes

Il s'agit de sifflements d'oreille. C'est un symptôme fréquent particulièrment après un traumatisme crânien modéré ou léger. Il est purement subjectif et rien ne peut le prouver. Il est à intégrer dans l'ensemble de la sémiologie avec un bilan d'audiométrie. Habituellement les patients se plaignent moins d'acouphènes à distance de l'accident ou s'y habituent un peu. Les acouphènes peuvent persister isolément sans atteinte auditive justifiant d'une DFP pouvant aller jusqu'à 3%. Lire la suite

Voir aussi : audiométrie

Affabulations

C'est le fait de transformer les faits ou de les inventer. Associées à d'importants troubles de la mémoire, c'est le syndrome de Korsakoff, ici posttraumatique qui traduit des lésions cérébrales diffuses bilatérales (notamment les corps mamillaires). Cependant il n'a jamais l'intensité que l'on retrouve dans les encéphalopathies alcooliques et il régresse au moins partiellement dans l'évolution. On peut même voir disparaître quasiment les affabulations mais parfois les retrouver... Lire la suite

Affection iatrogène

La loi sur les malades a pris en charge également l'affection iatrogène sous certaines conditions, qui se définissent comme un dommage subi par un patient du fait du traitement qui lui a été délivré, en général une prescription médicale. C'est donc une responsabilité sans faute, et la solidarité nationale prend en charge l'affection iatrogène si le taux d'IPP est égal ou supérieur à 24 % ou en cas de décès. Il a été retenu pour son application un critère de gravité... Lire la suite

Affection de Longue Durée

Il existe deux types d'affections de longue durée. Une affection de longue durée dite exonérante au sens de la sécurité sociale, est une maladie qui nécessite un suivi et des soins prolongées supérieurs à six mois et des traitements onéreux qui ouvrent droit à une prise en charge à 100% par la sécurité sociale. Il existe une liste de 30 maladies considérées par le Ministère de la Santé comme affections de longue durée exonérantes, ainsi que la paraplégie et les affections... Lire la suite

Aggravation

En cas d'aggravation du dommage corporel, la victime a droit à une réparation de son dommage corporel aggravé. Il est nécessaire qu'il y ait un événement médical nouveau. Les oublis des expertises antérieures comme une anosmie, ne peuvent être pris en compte. Cependant, l'aggravation situationnelle commence à être envisagée. Il convient donc de tenir compte de l'état des séquelles de la victime au moment de la consolidation de l'accident telle qu'il a été établi par expertise... Lire la suite

Agnosie

C'est une difficulté ou incapacité de reconnaître. Ceci comprend l'ensemble des sens, mais aussi de la situation du patient. Citons par exemple les agnosies : - visuelles comportant des difficultés de la reconnaissance des couleurs, des lettres, des visages, d'animaux & -auditives pour la reconnaissance des sons, airs de musique & - olfactives pour celle des odeurs - tactiles (comme à la palpation aveugle des objets) - mais aussi de ses propres difficultés, de sa pathologie, comme... Lire la suite

Voir aussi : anosognosie prosopagnosie

Agoniste-antagoniste

Qualifie les muscles d'une articulation: les agonistes sont les muscles qui exécutent le mouvement considéré alors que les antagonistes sont les muscles qui exécutent le mouvement opposé. Lire la suite

Voir aussi : aphasie

Alcoolisation(s)

Il s'agit ici d'injection d'alcool aux points moteurs des muscles spastiques et/ou au niveau du nerf moteur qui les commande. L'alcool est utilisé plus ou moins concentré en fonction de l'effet recherché. Leur efficacité dépend de la technique utilisée. Il est mieux de faire un repérage électrique auparavant avec une aiguille à tige isolée. Cette technique est utilisée aussi bien chez les traumatisés crâniens sévères qui présentent des troubles moteurs spastiques que les... Lire la suite

Aléa thérapeutique

Une loi très importante du 4 mars 2002 intitulée « loi relative aux droits des malades », complétée par une loi du 30 décembre 2002, intitulée « loi relative à la responsabilité Civile médicale », a légiféré sur l'aléa thérapeutique, qui se définit comme suit « &. lorsque la responsabilité d'un professionnel, d'un établissement, d'un service ou organisme & & & & mais pas engagée, un accident médical, une affection iatrogène ou une infection nosocomiale ouvre droit à... Lire la suite

Algoneurodystrophie ou algodystrophie (syndrome)

Il s'agit d'une affection rhumatologique qui peut compliquer au moins provisoirement l'évolution après un traumatisme. Ce syndrome qui est très invalidant touche aussi bien le membre inférieur que le membre supérieur. Il arrive plus souvent dans des traumatismes légers et surtout chez des personnes très anxieuses. Il comporte des douleurs importantes souvent atypiques, des troubles trophiques dont un oedème, une cyanose ou une rougeur, une peau fine, luisante & . Il est très... Lire la suite

Aménorrhée

L'interruption des règles après un traumatisme crânien sévère est habituelle temporairement pouvant durer plusieurs mois. Elle est vraisemblablement liée à des perturbations de la commande humorale initialement et au début après le traumatisme au niveau de l'hypothalamus comme pour les autres complications hormonales. Les bilans biologiques quand ils sont faits, sont habituellement négatifs. Il est toujours nécessaire de les faire quand cela dure, ne serait-ce que pour rechercher... Lire la suite

Amnésie

Chez le traumatisé crânien, c'est la perte totale de mémoire de l'accident qui est définitive précédée d'une amnésie plus au moins longue qui précède celle de l'accident et de l'amnésie post-traumatique (APT) qui suit l'accident. La durée de l'amnésie post traumatique a une valeur pronostic. Elle est considérée surtout importante à partir de 2 mois. Habituellement, l'amnésie qui précède l'accident est de courte durée, de quelques heures à quelques jours, beaucoup plus... Lire la suite

Amputation

Les membres peuvent être lésés très gravement (polytraumatisme, plaie par balle) avec aussi des lésions vasculaires, des infections qui peuvent conduire à des amputations. L'appareillage est effectué avant tout dans un but fonctionnel notamment aux membres inférieurs où la marche (et sa qualité) est l'objectif essentiel. L'appareillage est adapté en fonction du niveau d'amputation, de la qualité du moignon (dont celle de la peau), sa motricité, sa sensibilité, sa longueur & .... Lire la suite

Amyotrophie-atrophie

Amyotrophie ou atrophie musculaire. En dehors d'une cause orthopédique ou d'une atteinte neurologique périphérique comme l'atteinte de nerf (s), plexus &, on retrouve l'amyotrophie dans les atteintes pyramidales de façon moindre. La mesure de l'atrophie est un acte essentiel de l'expertise car c'est un signe indirect très fiable de la sous-utilisation du membre considéré de même que l'aspect de la peau qui devient atrophique fragile dans certaines atteintes neurologiques... Lire la suite

Voir aussi : paralysie astéréognosie

Anévrysme post-traumatique

Un traumatisme crânien grave, notamment quand il y a une fracture, peut entraîner des plaies artérielles et /ou veineuses pouvant entraîner des malformations de la paroi des vaisseaux sanguins, c'est-à-dire un anévrysme qui peut saigner et entraîner de graves complications neurologiques. C'est classique mais cela répond à des critères précis et ce n'est pas toujours facile à démontrer nécessitant un... Lire la suite

Anisocorie

C'est l'asymétrie d'une pupille par rapport à l'autre, c'est-à-dire que l'une est dilatée (en mydriase) par rapport à l'autre ou éventuellement le contraire ce qui est rare: une pupille est rétrécie (en myosis) par rapport à l'autre. Habituellement, chez le traumatisé crânien, cela traduit une atteinte de la III ème paire crânienne (moteur oculaire commun) pour la mydriase. En effet, en plus des muscles oculomoteurs innervés par le III extrinsèque (voir droit - muscles droits)... Lire la suite

Anopsie-hémianopsie-quadranopsie

L'Anopsie est la perte de la vue. L'hémianopsie est la perte d'un hémichamp visuel, habituellement soit le droit, soit le gauche. Il faut bien comprendre que le terme de «'hémianopsie » indique une amputation du champ visuel sur un seul oeil. Si on veut indiquer que l'hémianopsie se retrouve au niveau des 2 yeux, on ajoute le terme de « Homonyme » : Par exemple : Hémianopsie Latérale (ou altitudinale supérieure ou inférieure) Homonyme Gauche (ou droite) Il en est de même pour la... Lire la suite

Anosmie, dysosmie, hyposmie, agueusie

Anosmie: il s'agit de l'altération de l'odorat qui est fréquemment retrouvée par altération du nerf olfactif situé sous le lobe olfactif, au-dessus de la racine du nez. C'est une lésion fréquente dans les traumatismes crâniens avec choc antérieur: les filets du nerf olfactif qui traversent la lame criblée de l'ethmoïde, sont déchirés à ce niveau. Elle est habituellement totale mais peut-être unilatérale. Elle est responsable de la perte de la saveur des aliments. Son... Lire la suite

Voir aussi : goût nerfs crâniens

Anosognosie

Nous ne parlons ici que de l'origine organique de l'anosognosie. Le patient n'a pas conscience de ses difficultés et ne peut se corriger. C'est un important travail de l'équipe de rééducation pour essayer de ramener au moins en partie le patient dans les réalités tout en maintenant son espoir dans le futur. Il n'y a que comme cela que le projet peut avancer. Lire la suite

Voir aussi : agnosie

Anoxie cérébrale

La diminution de l'oxygénation du cerveau entraîne des lésions cérébrales diffuses dont l'importance est fonction de la gravité et de la durée de l'anoxie. Ces anoxies se retrouvent quand il y a une complication cardiaque par exemple: arrêt cardiaque momentané dans un cas d'infarctus, choc suite à une intoxication. Elles peuvent compliquer un traumatisme thoracique, un polytraumatisme. Elles sont retrouvées aussi comme complication d'un accident vasculaire cérébral et d'un... Lire la suite

Apathie

Nous ne retenons ici que son origine organique. C'est une diminution importante des réactions émotives, affectives conduisant à une indolence, un manque d'initiative. Ex.: Chez le traumatisé crânien sévère, il s'agit d'une séquelle fréquente du syndrome frontal (lésions du lobe frontal situé en avant du cerveau, et des voies qui y conduisent). C'est très fréquent et associé à une passivité, une lenteur, il s'agit d'un patient qui se laisse aller, réagit peu, n'a pas ou a peu... Lire la suite

Voir aussi : Frontal- syndrome

Aphasie

L'aphasie est une atteinte des fonctions du langage (parlé et écrit, expression et/ou compréhension) dont les aires sont situées schématiquement: en avant dans une aire située au pied de la 3ème circonvolution frontale (gauche chez les droitiers, droite ou des 2 côtés chez le gaucher). C'est la partie motrice. Il s'agit de la zone de Broca dont la lésion donne la classique aphasie de Broca qui touche essentiellement l'expression. En arrière une partie inférieure temporale (2... Lire la suite

Apoplexie

L'apoplexie ou ictus apoplectique est la survenue brusque de l'arrêt de l'activité du cerveau en relation avec un accident vasculaire cérébral. Lire la suite

Voir aussi : attaque

Appareil urinaire et appareil génito-urinaire chez l'homme

Il comprend l'appareil excréteur : le rein, et les organes collecteurs : calices, bassinet, uretère, vessie et urètre. L'appareil génito-urinaire de l'homme comprend les testicules, l'épididyme, les canaux déférents, les vésicules séminales, la prostate dont les canaux s'ouvrent sur l'urètre. Hormis les différents obstacles possibles en cas de lithiase, distension, il peut exister un résidu après la miction, des reflux au niveau des uretères, mais aussi de la prostate, des... Lire la suite

Voir aussi : vessie

Apragmatisme

Diminution de la capacité d initiative, c'est-à-dire de la faculté à initier une activité ou à maintenir un comportement adapté aux besoins du quotidien. Lire la suite

Apraxie

C'est l'impossibilité d'effectuer correctement un mouvement volontaire. La localisation est pariétale de l'hémisphère majeur (le gauche chez le droitier) L'apraxie idéomotrice altère la réalisation de gestes et actes simples : exemple : salut militaire, pied de nez. L'apraxie idéatoire se manifeste pour des gestes plus complexes : exemple : allumer une bougie avec une boîte d'allumettes. Il peut exister une apraxie de la marche, de l'habillage (plutôt une atteinte de l'hémisphère... Lire la suite

ASIA

ASIA qualifie les atteintes médullaires : c'est une échelle en fonction du type d'atteinte motrice et sensitive en cas d'atteinte médullaire, allant de A (atteinte complète) à E (pas d'atteinte), en fonction du niveau d'atteinte médullaire ; Pour être complet, on y ajoute une échelle pour évaluer la spasticité comme l'échelle d'ASWORTH. On peut aussi y ajouter une échelle d'autonomie. Comme toutes les échelles, elles ont surtout de l'intérêt pour les médecins et paramédicaux... Lire la suite

Voir aussi : paraplégie

Astasie-abasie

C'est un défaut de coordination de la marche, voire une marche ataxique totalement instable avec difficulté à rester debout. La station debout et la marche quand elle est possible se fait les jambes écartées avec une recherche permanente d'équilibre. Chez le traumatisé crânien ce type de symptômes peut se retrouver surtout en cas de syndrome cérébelleux statique des membres inférieurs mais il faut aussi penser à une origine phobique purement fonctionnelle voir hystérique. Ce... Lire la suite

Asynergie

C'est un défaut de coordination de la succession de mouvements qui se retrouve dans le syndrome cérébelleux. L'exemple classique est une incoordination motrice lors de l'épreuve doigt-nez. Lire la suite

Voir aussi : cervelet-cérébelleux

Astéréognosie-stéréognosie

L'astéréognosie est la perte de la stéréognosie c'est-à-dire de la possibilité de reconnaître les objets mis dans la main à la palpation (consistance, forme, température..) alors qu'il n'y a pas de troubles de la sensibilité superficielle et profonde. La conséquence est une inutilisation et une atrophie de la paume de la main. Si elle survient dans l'enfance, la main devient atrophique. Sa recherche est un élément important de l'examen car son existence (même partielle) a des... Lire la suite

Athétose-mouvements athétosiques

Il s'agit de mouvements anormaux incontrôlés, de grande amplitude. La localisation cérébrale est les noyaux gris centraux. On parle ici plutôt de mouvements athétosiques plus ou moins localisés que l'on retrouve parfois chez le traumatisé crânien sévère (à différencier de l'athétose qui est une maladie neurologique avec des mouvements anormaux diffus), notamment en cas d'anoxie cérébrale. Ces mouvements sont souvent très invalidants et peuvent relever d'une neurochirurgie... Lire la suite

Athymie

C'est une indifférence totale que l'on peut retrouver notamment en cas de grand syndrome frontal. - Lire la suite

Athymhormique-syndrome ou athymhormie

Ce syndrome heureusement rare indique la perte de l'auto activation psychique, c'est-à-dire la perte de l'élan vital, de tout dynamisme, de l'affectivité, de l'intérêt du monde extérieur que l'on retrouve dans des lésions des noyaux gris centraux. Il s'agit de patients totalement passifs totalement insensibles aux sollicitations extérieures comme s'ils étaient « désactivés ». C'est heureusement rare mais peut se retrouver après un traumatisme crânien très sévère. Lire la suite

Voir aussi : imagerie médicale

Atrophie (cérébrale-ventricule)

C'est une conséquence fréquente du traumatisme crânien sévère au stade des séquelles. Il peut s'agir d'une atrophie localisée après un hématome, mais aussi diffuse à prédominance corticale ou sous corticale ou les deux. Elle est très bien mise en évidence par le scanner encéphalique (presque mieux que par l'IRM). Elle est à considérer en fonction de l'âge. Ainsi par exemple, au scanner encéphalique, la visualisation symétrique de la corne antérieure des 2 ventricules... Lire la suite

Attaque

Exprime la survenue brusque, aiguë d'un événement médical comme une épilepsie, un accident vasculaire cérébral (apoplexie) Lire la suite

Attention

C'est le fait de fixer "son esprit" sur quelque chose. Cette capacité est fréquemment altérée chez le traumatisé crânien. C'est avec la mémoire une des atteintes les plus fréquentes laissant des séquelles presque constamment chez le traumatisé crânien sévère. Le manque d'attention survient ou s'aggrave aussi chez une personne fatiguée, dépressive, & ce qui se retrouve aussi fréquemment chez le patient cérébrolésé, ne faisant que majorer les difficultés. Lire la suite

Audition - audition-pathologique, audiométrie-bilan audiométrique, temporal-os

Les atteintes auditives sont d'une grande fréquence chez le traumatisé crânien. Si les lésions peuvent être bilatérales par coup et contre coup latéraux, habituellement les lésions sont unilatérales quand elles existent. Les différents examens d'audiométrie permettent une évaluation du déficit et de savoir s'il a pour origine une atteinte centrale au niveau des récepteurs du cerveau ou périphérique au niveau de l'organe récepteur et transmetteur des sons. Ainsi par exemple... Lire la suite

Autosondage (s)

C'est une technique de sondages intermittents de la vessie pratiqués par le patent lui-même de façon à mieux vider la vessie. Ils permettent d'éviter des altérations de la paroi de la vessie (hypression importante du fait de la paralysie surtout pendant la miction), la stase vésicale, de diminuer les risques d'infection (s'ils sont effectués correctement avec du matériel désinfecté), l'altération de la vessie et les répercussions en amont sur les uretères et les reins. Cela... Lire la suite

Autotopoagnosie

Il s'agit ici de la perte de la possibilité de dénommer les différents endroits du corps. On la retrouve dans les atteintes graves de l'hémisphère majeur (le gauche chez le droitier). Lire la suite

Voir aussi : agnosie

    Conformément à la législation relative à la protection des données, nous vous informons que ce site utilise des cookies à des fins publicitaires. En cliquant sur le bouton 'Accepter', vous autorisez les services tiers que nous utilisons à éventuellement déposer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur. Pour en savoir plus, consultez nos mentions légales